Alderdi eta Sindikatuak - Partis et Syndicats

fleche.gifItzuli aurkibiderat - Retour au sommaire

ab  batasuna logo parti de gauche
 Abertzaleen Batasuna
 Batasuna   Parti de Gauche
npa   pcf   unionsocialedemocrate
Nouveau Parti Anticapitaliste
Parti Communiste Français
  Union Sociale Démocrate
lesalternatifs   ps Logo-union_syndicale-solidaires2.png
Les Alternatifs   Parti Socialiste
Union Syndicale SOLIDAIRES
ELB   Corsica-Libera-logo.jpg lab.gif
ELB   Corsica Libera
  LAB Sindikatua

 

Haut~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Abertzaleen Batasuna (AB)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

2010-12-17a

Abertzaleen Batasunak fermuki salatu nahi du Frantziak estatu gisa, bere justizia eta euroaginduaren bitartez, Aurore Martin Batasunako kidea Espainiako justiziaren esku uzteko erabaki harrigarri, eskandalagarri eta probokatzailea.

Erabaki higuingarri hori harturik interpelazio zuzena egin nahi dugu, bere burua hainbat aldiz "giza eskubideen babes erremu" daukan estatu frantsesari: zapalkuntza politikoaren bide arriskutsu hortan noraino joaiteko asmoa duzue ? Zer helburu gorde dauka gisa hortako erabaki batek ?

Batasuna alderdiaren ildo politikoa errespetagarria bezain legezkoa ote da...edo ezetz erabaki duzue Espainiaren urrats berdintsuak zuen gain hartuz..?

ABri bezala, Ipar Euskal Herriko klase politikoari, kontuak eman beharreko ordua etorriko zaizue, agian uste baino lasterrago.

Euskal Herriko egoera politikoan, Batasunarengandik erabaki ausart eta aldebakarrekoak etortzen hastearekin betan, gisa hortako erabakiek, denek desio dugun aterabide politiko eta demokratikoa,ezabatzeko xedea baizik ez dute erakusten.

Gisa hortako probokazioen eskaladan, Euskal Herriaren geroan eta burujabetzan sinesten dugunok, burua hotz atxikitzea dugu desafiotzat :

Aurore Martini elkartasun osoa adierazteaz gain, jakin badakigu erantzunik hoberena, politikoa eta bateratua izan behar duela. Kexuari eta amorruari molde hotzean eta politikoki erantzun behar dela uste dugu, bide soilik zibil eta politikoen ildoan oinarrituz.

Bi estatuek botatako etenik gabeko zapalkuntza zikloan, ez gira eroriko eta helduden Martxoko hauteskundeetan argi eta garbi erakutsiko dugu, gure oihartzun politiko bateratua zer nolakoa den herri huntan;zer den Euskal Herriko biztanle guzieri luzatu nahi dugun proiektu eta egitasmo politikoa; zer den gure konpromezu eta anbizioa Euskal Herriaren etorkizunerako.

***********

Abertzaleen Batasuna (AB) tient à dénoncer fermement la décision surprenante, scandaleuse et provocatrice de l’Etat français qui par le biais de sa justice et du mandat d’arrêt européen va remettre la militante de Batasuna Aurore Martin aux mains de la justice espagnole.

Au vu de cette décision aberrante, nous souhaiterions interpeller directement l’Etat français revendiqué souvent comme « le pays des droits de l’Homme » : jusqu’où la France est-elle prête à aller dans cette voie répressive ? Quels sont les objectifs cachés d’une telle décision ?

Le courant politique représenté par Batasuna est-il aussi respectable que légale … ou avez-vous décidé du contraire en suivant pas à pas la voie tracée par l’Espagne dans ce sens là ?

Vous devrez non seulement rendre des comptes à AB mais également à toute la classe politique d’Iparralde et certainement beaucoup plus rapidement que vous ne le pensez.

Dans le contexte politique actuel du Pays Basque, alors que Batasuna mène des réflexions de manière audacieuse et unilatérale, de telles décisions ne font qu’illustrer une réelle volonté de nuire à l’élaboration d’une solution politique et démocratique voulue par tous et toutes.

Dans l’escalade de ce type de provocation, ceux qui croyons à l’avenir et à l’émancipation du Pays Basque, nous gardons la tête froide devant ce défis :

Au-delà de la solidarité que nous exprimons à Aurore Martin, nous savons que les meilleures réponses doivent-être la politique et l’union. Il faut répondre avec froideur à la colère et la résignation en privilégiant uniquement les voies civiles et démocratiques.

Dans ce cycle de répression incessant mené par les deux Etats, nous ne faillerons pas et nous montrerons clairement lors des élections cantonales de mars prochain quelle répercussion politique nous avons au sein de notre pays ; quel projet politique nous proposons aux habitant(e)s du Pays Basque ; de quel compromis nous sommes capables et quelles ambitions nous avons pour l’avenir du Pays Basque.

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nouveau Parti Anticapitaliste  (NPA)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


En rejetant le recours de la militante basque Aurore Martin, la Cour de Cassation vient d’ouvrir la voie à son extradition vers l’Espagne. Le gouvernement français a désormais 10 jours pour mettre à exécution cette décision.

 

Le 9 novembre, le tribunal de Pau avait validé le mandat d’arrêt européen délivré contre cette citoyenne française qui est accusée de « participation à une organisation terroriste ». C’est en réalité son engagement politique au sein de l’organisation indépendantiste Batasuna (illégale en Espagne mais autorisée en France) qui est criminalisée, les faits incriminés étant la participation à une conférence de presse et un meeting sur le territoire espagnol entre 2005 et 2008.

Dans le cadre d’une large mobilisation de la population au Pays basque français, de très nombreuses organisations politiques, syndicales et associatives ainsi que des élus ont apporté leur soutien à la militante dénonçant le caractère politique du mandat d’arrêt qui constitue une atteinte grave aux libertés individuelles.

 

En livrant une de ses ressortissantes à la justice espagnole d’exception, les autorités françaises créeraient un dangereux précédent sur le plan des droits civils et politiques élémentaires. Elles fragiliseraient par ailleurs le processus de résolution démocratique du conflit au Pays basque qui s’est ouvert ces derniers mois.

 

Il est encore temps d’empêcher l’irréparable. Le NPA appelle l’ensemble de la gauche politique et sociale à se mobiliser pour exiger qu’Aurore Martin ne soit pas extradée.

 

Le 17 décembre 2010.

--------


Le NPA Bayonne Boucau Seignanx  dénonce la décision de la cour de Cassation qui autorise l'application du mandat d'arrêt européen contre Aurore Martin.
Pour la première fois depuis la fin de la guerre, la justice française, accepte de livrer aux autorités espagnoles une ressortissante française pour ses activités politiques au sein de son parti, autorisé en France. Dans un État de droit, c'est inacceptable. Nous venons de franchir un pas supplémentaire vers la répression pour opinion politique qui ne peut que rappeler les heures sombres de notre histoire.
Nous sommes tous concernés et nous appelons la population à soutenir toutes les initiatives qui viendront, en soutien à Aurore Martin et contre l'application du MAE.
Le comité NPA BBS/

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Parti Communiste Français  (PCF64)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Une jeune française risque d’être arrêtée et livrée à la justice espagnole. La motivation de cette extradition est le fait d’appartenir à une organisation jugée comme terroriste en Espagne mais légale en France. C’est l’application d’une modification de la constitution qui autorise depuis le 1er janvier 2004 le gouvernement à livrer des français à une justice étrangère.

 

Ainsi se trouvent confirmés les dangers dénoncés par les Communistes au parlement lors du vote du 17 mars 2003 sur la modification de la constitution française (seul groupe ayant voté contre) ; le mandat d’arrêt européen remettait en cause un principe fondamental reconnu par les lois de la République le refus d’extradition pour des motifs politiques.

Le terrorisme que nous condamnons sans équivoque et qu’il faut mettre hors d’état de nuire sert de prétexte liberticide aux États. Les exemples récents sont nombreux : l’IRAK, l’AFGHANISTAN, GUANTANAMO, le GIA Algérien etc.

Si devant la montée du terrorisme et de l’internationalisation de la criminalité il s’impose de renforcer l’efficacité des procédures juridiques transnationales. Une fois de plus la commission européenne a privilégié l’harmonisation des moyens de répression au lieu de chercher à harmoniser et à construire une Europe de la justice. Comme elle a construit une Europe de la libre circulation des capitaux, une Europe ultra libérale plutôt que de construire une Europe sociale.

La Fédération des Pyrénées-Atlantiques du Parti communiste français exige que ne soit pas livrée à la police espagnole la jeune française Aurore Martin au seul motif qu’elle serait membre d’une organisation illégale en Espagne mais considérée par le gouvernement français comme légale.

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Union Sociale Démocrate

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Solidarité avec Aurore Martin !

 

La justice française a accepté, le 23 novembre un mandat d’arrêt contre Aurore Martin, militante de Batasuna en Pays Basque Nord. Aurore, de citoyenneté française, se voit aujourd’hui poursuivie par la justice espagnole pour avoir milité sur le territoire français dans une organisation…légale ! Batasuna, organisation qui revendique 70 000 militants, est en effet interdite par l’État espagnol, mais est légale dans l’État français. La justice française a donc pris une décision historique et particulièrement inquiétante pour l’avenir des militant-e-s indépendantiste basque et, au delà, des militant-e-s anti-impérialistes européens. Pour son engagement politique, Aurore risque désormais 12 ans de prison et 7 jours de garde à vue dans les geôles espagnoles, d’où la torture n’a jamais disparue pour les indépendantistes basques.

 

L'Union Sociale Démocratique tient à rappeler son soutien à la lutte du peuple basque, en ces heures de répression orchestrée par les États français et espagnol. Au delà de notre soutien total à Aurore Martin, nous dénonçons les mesures liberticides appliquées au Pays Basque, laboratoire d’expérimentation des politiques sécuritaires de demain. Le combat des femmes et des hommes d’Euskal Herria contre les États est le nôtre.

 

Aurore Martin askatu !! Utz Euskal Herria Bakean !

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les Alternatifs

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Non à l'extradition d'Aurore Martin

 

 

La cour de cassation n'a pas cassé l'arrêt de la cour d'appel de Pau validant le mandat d'arrêt européen délivré par la justice espagnole l'encontre de la militante basque Aurore Martin. La dirigeante du parti indépendantiste Batasuna risque donc à tout instant d'être transférée à Madrid pour y être jugée devant une juridiction d'exception où elle risque 12 ans de prison.

 

C'est sa participation à des manifestations et des meetings en Pays Basque Sud et son appartenance à une organisation illégale en Espagne et légale ici qui serait jugée! C'est donc une violation de la liberté d'expression et une façon de réduire au silence des opposants politiques. Aujourd'hui si Aurore Martin est envoyée, abandonnée par la France, en Espagne, ce sera, en plus de sa propre souffrance et d'une réelle injustice, un très mauvais coup porté à l'espoir d'une résolution démocratique et pacifique au conflit en Pays Basque.

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Parti Socialiste

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Communiqué du Parti Socialiste des Pyrénées-Atlantiques.

L’arrestation d’Aurore Martin dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen délivré par la justice espagnole, après un premier rejet  pour insuffisance de motif puis d'une nouvelle  demande identique jugée ce 23 novembre 2010 s'avère inacceptable pour les démocrates que nous sommes.

Le PS déplore le recours à cette procédure, dont le fondement est détourné (lutte contre les actes terroristes) et qui conduit à une remise en cause  des droits de la défense et des libertés individuelles. Ainsi, cette démarche de la justice espagnole et du parquet français relève d’une volonté, non de lutter contre le terrorisme comme le prévoit le mandat d'arrêt européen, mais de criminaliser des actes politiques démocratiques. Comme l'évoque la Ligue des Droits de l'Homme, cette procédure conduit à ce qu’une personne soit poursuivie par les autorités d’un pays européen pour des faits que ses propres autorités nationales ne reconnaissent pas comme illégales. De plus un des éléments reprochés s'est déroulé en France, où Batasuna exerce légalement son activité politique.  Cette situation est donc pour nous  inacceptable sur le fond et constitue une entrave intolérable à la liberté d'expression chère à la démocratie française.
Nous demandons que la procédure du mandat d’arrêt européen  garantisse les libertés individuelles et d'expression publique dans le cadre de la législation française. Nous demandons qu'Aurore Martin ne puisse pas être extradée sur des faits qui ne relèvent que d'acte politique militant à savoir sa participation à diverses manifestations publiques et politiques organisées par un parti, légal en France.

Pierre CHERET

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Union Syndicale SOLIDAIRES

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

COMMUNIQUE 29 novembre 2010

 

Aurore MARTIN ne doit pas être extradée !

 

Dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen, les autorités espagnoles tentent d’obtenir, une nouvelle fois, l’extradition d’une ressortissante française, Aurore MARTIN. L’Etat espagnol lui reproche sa participation à diverses initiatives publiques organisées par le parti politique Batasuna, qui est un parti légal en France.

 

L’Union syndicale Solidaires est attachée au respect des droits humains fondamentaux, et notamment au respect des libertés individuelles, à l’expression politique, et au respect des droits de la défense. Dans cette affaire, accepter cette demande d’extradition serait admettre qu’une personne soit poursuivie par les autorités d’un pays européen pour des faits que ses propres autorités ne considèrent pas comme illégaux.

 

De plus, il faut rappeler que la Cour d’Appel de Pau a déjà refusé des extraditions demandées par ces mêmes juridictions espagnoles, considérant que ce sont des juridictions d’exception ayant cautionné des actes de torture.

Cette démarche de la justice espagnole, appuyée par le Parquet, s’inscrit dans une volonté de criminaliser des opposants politiques. Le mandat d’arrêt européen ne doit pas être utilisé pour restreindre les libertés individuelles, les droits politiques, associatifs et culturels

 

L’Union syndicale Solidaires exige que la procédure d’extradition à l’encontre d’Aurore MARTIN soit abandonnée.

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Euskal Laborarien Batasuna (ELB)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

A travers ce communiqué, ELB entend dénoncer la situation que subit la militante Aurore Martin : l’Etat espagnol veut la traduire en justice et utilise le mandat d’arrêt européen pour cela.

Quelle est le délit commis par Aurore Martin ? Celui d’être une militante politique ? Celui de défendre des points de vue et des objectifs politiques dans un parti légal en France ?

Ce cas illustre une violation des droits élémentaires, c’est pourquoi nous apportons notre soutien à Aurore Martin.

 

Haut ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Corsica Libera

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 « CORSICA LIBERA apporte son soutien à la militante basque Aurore Martin menacée d’extradition vers l’Espagne. Aurore Martin, 31 ans, a la « citoyenneté française » et elle est militante de l’organisation indépendantiste Batasuna, légale en France mais interdite et persécutée en Espagne. Elle est poursuivie uniquement pour ses opinions politiques et sa participation à des meetings de la gauche abertzale en Euzkadi. La Cour d’appel de Pau a accepté le mandat d’arrêt européen qui prévoit de la livrer à l’Espagne.  

C’est la première fois que la justice française accepte de remettre une ressortissante à l’Etat espagnol pour ses activités politiques. CORSICA LIBERA dénonce cet alignement de la France sur la politique anti démocratique de l’Espagne contre les indépendantistes basques. Aurore Martin a annoncé qu’elle ne se livrerait pas à la justice française. La solidarité locale et internationale à son égard s’est enclenchée, celle du peuple corse en lutte lui est acquise. Nous manifestons aussi notre soutien à tous les patriotes basques qui font propositions de paix avec une médiation internationale et qui aspirent à un règlement politique qui prenne en compte la libre détermination du peuple basque. »

La commission internationale de Corsica libera