Elkarte eta Mogimenduak - Associations et mouvements

fleche.gifItzuli aurkibiderat - Retour au sommaire

fidh.jpg logo-ldh.jpg aedh.jpg
Fédération Internationale des Droits de l'Homme Ligue Internationale des Droits de l'Homme Association Européenne des Droits de l'Homme
- bizi.jpg logo alternative libertaire
Biltzar des Communes Bizi ! Alternatives Libertaires
bambou11.jpg    
DanActu Résistances
 

 

Haut~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Giza eskubideen elkarteak - Associations des droits de l'homme

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Communiqué commun AEDH / FIDH / LDH

Le 19 novembre 2010

 

Aurore Martin ne doit pas être livrée aux juridictions d’exception espagnoles

 

Six ans après une première tentative, les autorités espagnoles tentent d’obtenir, à nouveau, l’extradition d’une ressortissante française à raison de sa participation à diverses manifestations publiques et politiques organisées par un parti, légal en France, Batasuna.

L’arrestation d’Aurore Martin dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen délivré par la justice espagnole, après un premier rejet récent pour insuffisance de motif d’une demande identique, atteste d’un acharnement relayé par les autorités françaises.

L’Association européenne de défense des droits de l’Homme, la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme et la Ligue française des droits de l’Homme condamnent, une nouvelle fois, le recours à une procédure aussi peu respectueuse des droits de la défense et des libertés individuelles. Elle conduit, en effet, à ce qu’une personne soit poursuivie par les autorités d’un pays européen pour des faits que ses propres autorités nationales ne reconnaissent pas comme illégales.

Cette situation est d’autant plus inacceptable que les juridictions espagnoles qui demandent la remise de Mme Aurore Martin sont des juridictions d’exception, ont été dénoncées par la Cour d’appel de Pau comme ayant cautionné des actes de torture, et, pour cette raison, se sont vues refusées les demandes d’extradition formulées.

Enfin, cette démarche conjointe de la justice espagnole et du parquet français relève d’une volonté, non de lutter contre le terrorisme, mais de criminaliser des opposants politiques à l’initiative des gouvernements des deux pays.

L’AEDH, la FIDH et la LDH dénoncent cette entente entre Etats pour museler des opposants politiques en instrumentalisant la justice et appellent les autorités européennes à réviser profondément la procédure du mandat d’arrêt européen afin de garantir les libertés individuelles et à ne pas permettre de tels dévoiements de cette procédure.


Haut~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Herrien Biltzarra - Biltzar des communes

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Aurore MARTIN risque fort d’être extradée vers l’Espagne à la demande de la justice espagnole à travers le Mandat d’Arrêt Européen lancé à son encontre.

Si cette demande de l’Espagne s’appuie seulement sur des participations à des réunions, ou sur l’écriture d’un article de presse, toutes choses que la loi Française n’interdit absolument pas, nous nous opposons à cette extradition qui n’a pour but que de briser une personne, sa famille et ses proches en la désignant à la vindicte populaire.

Par extension, il est aussi évident que la langue basque, la culture basque, l’identité basque sont piétinés par cette procédure, entretenant en cela un sentiment de culpabilité collective dont ont déjà souffert nos parents et grands-parents.

Même si le Conseil d’Administration du Biltzar s’oppose à la position politique de BATASUNA, qui ne condamne pas explicitement et sincèrement la violence comme moyen politique, il ne peut admettre qu’ Aurore MARTIN soit condamnée en Espagne pour des faits qui relèvent du délit d’opinion, délit qui n’existe pas en France, soyons en heureux.

 

Haut~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

BIZI !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Non à l'extradition d'Aurore Martin !

 

Ce samedi 4 décembre, Bizi travaillera à Cancon, s'étant engagé depuis deux mois déjà à être partie prenante de l'organisation de ce contre-sommet organisé à l'occasion du Sommet de ...Cancun sur le réchauffement climatique.

 

Pour autant, nous tenons à exprimer publiquement notre indignation concernant l'affaire Aurore Martin (pour laquelle une manifestation est convoquée ce même samedi 4 décembre à Bayonne).

 

A l'instar de l'Association européenne de défense des droits de l’Homme, la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme et la Ligue française des droits de l’Homme, nous dénonçons le sort qui lui est fait et y voyons une grave atteinte aux libertés fondamentales, en l'occurrence la liberté de militer dans un parti pourtant tout ce qu'il y a de plus légal en France. Ce cas pose d'ailleurs le problème plus global de la procédure du mandat d'arrêt européen qui permet de poursuivre une personne pour des faits que ses propres autorités nationales ne reconnaissent pas comme illégales.

En tant qu'organisation clairement et publiquement opposée à toute forme de violence, profondément attachée aux droits de l'Homme et aux libertés fondamentales, nous ne pouvons pas accepter qu'une personne puisse être inquiétée pour son militantisme dans un parti politique légal. Nous exigeons l'arrêt de la procédure contre Aurore Martin, et le respect immédiat des principes démocratiques les plus élémentaires.

 

à Bayonne, le 2 décembre 2010,

Bizi !

 

Haut~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Collectifs Alternative Libertaire

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La justice française a accepté, ce 23 novembre un mandat d’arrêt contre Aurore Martin, militante de Batasuna en Pays Basque Nord. Aurore, de citoyenneté française, se voit aujourd’hui poursuivie par la justice espagnole pour avoir milité sur le territoire français dans une organisation…légale ! Batasuna, organisation qui revendique 70 000 militants, est en effet interdite par l’État espagnol, mais est légale dans l’État français. La justice française a donc pris une décision historique et particulièrement inquiétante pour l’avenir des militant-e-s indépendantiste basque et, au delà, des militant-e-s anti-impérialistes européens. Pour son engagement politique, Aurore risque désormais 12 ans de prison et 7 jours de garde à vue dans les geôles espagnoles, d’où la torture n’a jamais disparue pour les indépendantistes basques.

 

Alternative Libertaire tient à rappeler son soutien à la lutte du peuple basque, en ces heures de répression orchestrée par les États français et espagnol. Au delà de notre soutien total à Aurore Martin, nous dénonçons les mesures liberticides appliquées au Pays Basque, laboratoire d’expérimentation des politiques sécuritaires de demain. Le combat des femmes et des hommes d’Euskal Herria contre les États est le nôtre.

 

Aurore Martin askatu !! Utz Euskal Herria Bakean !

 

Alternative libertaire, le 14 décembre 2010

 

Haut~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

DunActualités Résistances

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~